Département de la Guadeloupe

Originaire de la Guadeloupe, Samuel Aprelon à appris la cuisine avec son père, lui même restaurateur antillais. Depuis l'enfance la cuisine des Antilles est la passion de cette famille qui vit à Saint François haut lieu du tourisme de cette région d'Outre Mer.

Formation à la cuisine et l'hôtellerie

Bien que bercé très tôt par le goût de la cuisine, Samuel à une formation classique en cuisine et hôtellerie. Diplômé du Lycée Hôtelier "Archipel Guadeloupe", Samuel à consolidé sa passion de la cuisine avec la rigueur nécessaire pour exercer son art dans les règles et le respect des normes en vigueur dans la restauration.

En 2007, son BEP "Cuisine et Traiteur" en poche, il intègre le service restauration de l'armée française en Guadeloupe. Il y restera deux ans et en conservera une forme de rigueur et d'organisation.

Bateau dans la mer des Caraïbes

Un projet de restaurant antillais

En 2009 il rejoint le restaurant antillais familial à Saint François autour d'un projet novateur de restauration rapide axée sur la cuisine antillaise. Au menu : des sandwichs pour une consommation de passage mais axée sur les saveurs des Antilles : bokits, sandwichs de poisson aux achards, sandwichs à la viande cuisson façon boucané.

Après deux ans à monter le projet et le lancer, Samuel quitte une affaire qui marche bien pour souffler et se ressourcer. Une année sabbatique s'ouvre à lui ou les expériences culinaires vont se multiplier.

L'année sabbatique : saveur et goûts de la cuisine créole

Au gré des rencontres Samuel parcours les Caraïbes et complète son expérience culinaire. La cuisine métissée du golfe des Caraïbes est un melting pot d'influences et de saveurs ou chaque peuple ajoute son ingrédient au plat : peuples autochtones, peuples venus d'Afrique, français et aujourd'hui peuples asiatiques. La cuisine antillaise be Kreol servie à Caen est à l'image de ce parcours initiatique : riche, savoureuse, bigarrée et festive !

La cuisine créole s'étend sur tout le pourtour du golfe des Caraïbes. Du Jambalaya afro américain à la feijaoda brésilienne, c'est une cuisine simple, souvent créée par des gens de maigre condition qui mettent dans la cuisine la joie de se retrouver pour manger ensemble. C'est aussi ce qui anime Samuel dans le projet be Kreol qui sera lancé un peu plus tard.

Retour au travail : expérience de restaurant à Caen

2012 Samuel pose ses valises à Caen et trouve tout naturellement un emploi de cuisinier au Quai 52. Pour lui qui à principalement cuisiné antillais, la gastronomie à la mode de Caen est une autre approche du goût. Il fait son éducation auprès du chef du Quai 52 et se familiarise avec la carte des poissons de la côte normande, des tripes à la mode de Caen et de la brasserie. C'est une découverte et une autre corde à son savoir de cuisinier.

Cette expérience lui à donné le ton du goût normand, quelque peu différent du goût des Antilles françaises vous en conviendrez !

2015 - 2016 : lancement du projet be Kreol

L'envie de voler des ses propres ailes est naturel et Samuel est nostalgique de la cuisine des Antilles, le projet be Kreol, de la cuisine Guadeloupéenne à Caen fait son chemin tout doucement.

La vente à emporter sur les marchés de la région caennaise, un food truck est un bon compromis pour Samuel. C'est un investissement moins lourd que de se lancer dans un restaurant antillais et la cuisine créole se prête bien à ce type de structure.

Après une année de maturation, be Kreol se lance le dimanche matin sur le marché Saint Pierre de Caen ou la cuisine antillaise fait son entrée et plait immédiatement. Samuel sent que son travail paye et que le public est au rendez-vous. L'envie de l'aider en inspire beaucoup qui lui font de la pub gratuite.

be Kreol se développe et passe du barnum au food truck et développe ses Point de vente en semaine.

Be Kreol : service traiteur

Afin d'accélérer le développement de sa petite entreprise Samuel propose un service de traiteur en cuisine antillaise. Cette formule rencontre l'intérêt des gens qui y voient une alternative aux proposition plus classiques. Le traiteur antillais est notamment plébiscité pour les apéritifs dînatoires et les cocktails, ou la formule de petits bokits, mini boudins antillaise, petits manchons de poulet boucané remporte l'adhésion des gourmands. Il faut noter ici que le Ti Punch et la Planteur sont particulièrement appréciés en ce genre de circonstances ;)

L'avenir, Samuel le voit dans un service de restaurant antillais, toujours à Caen. La région lui plait et les normands, avec la cuisine antillaise se réchauffent pas mal.